Trésor du mouvement De Stijl

Possédant des œuvres majeures notamment de Piet Mondrian, Theo van Doesburg, Bart van der Leck et Gerrit Rietveld, le Musée Kröller-Müller est un des trésors du mouvement De Stijl. Les bases de ce musée ont été posées par Helene Kröller-Müller. Avec Van der Leck, elle avait même conclu un contrat de plusieurs années qui lui garantissait la priorité d’achat sur ses œuvres. Il en est résulté une collection imposante d’œuvres de cet artiste : 42 tableaux et quelque 400 dessins.

Helene en qualité de mécène

Entre 1912 et 1918, Van der Leck a reçu une allocation annuelle d’Helene Kröller-Müller par l’entremise du conseiller de cette dernière, Hendrik Bremmer. Elle est ainsi devenue la mécène de Van der Leck. En 1914, l’artiste a été engagé par la firme Wm H. Müller & Co, dont Anton Kröller est le directeur. Van der Leck a réalisé un grand vitrail pour le siège social de la firme à La Haye, des affiches pour la ligne de Batavier (Batavierlijn), des mosaïques pour le bureau de Londres et des plans en couleurs pour les intérieurs des maisons d’habitation, notamment le pavillon de chasse Sint Hubertus.

Abstraction extrême

En 1925, dans son ouvrage intitulé Beschouwingen, Helene l’a décrit comme un « artiste encore plus puissant et aux talents plus nombreux que Mondrian ». En 1916, elle était toutefois en conflit avec le niveau d’abstraction extrême qui caractérisait ses créations, comme il est ressorti de leur correspondance. Cette même année, il a également eu plusieurs discussions enflammées avec Piet Mondrian et Theo van Doesburg, il a simplifié la forme dans ses tableaux et les couleurs utilisées dans ses créations ont été ramenées de manière radicale aux couleurs primaires.

Bienfaitrice et protégé

L'exposition montre le développement connu par l’œuvre de Bart van der Leck, guidé parfois par la relation difficile mais captivante qui unissait la bienfaitrice Helene et son protégé, mais aussi par l’échange artistique et les nombreuses discussions menées avec ses collègues du mouvement De Stijl.

Le quotidien néerlandais De Gelderlander à propos de l'exposition

« Sans la mécène Helene Kröller-Müller, Bart van der Leck – icône du mouvement De Stijl – n’aurait jamais pu se développer en tant qu’artiste indépendant. » « De mecenas en de 'verversbaas’ (La mécène et le « teinturier ») est une exposition fascinante qui nous permet de jeter un petit coup d’œil dans les coulisses de l’art moderne aux Pays-Bas. Le couronnement de l’année De Stijl. »

Textes de l’exposition et ligne du temps

Tous les textes de l’exposition sont repris dans un beau fichier PDF imprimable (en anglais). La ligne du temps, que vous pouvez voir au mur dans l’exposition, est également visible en ligne. Utilisez la fonction de zoom dans votre lecteur PDF pour lire la ligne du temps.

Vers les textes Vers la ligne du temps

Cette exposition est organisée dans le cadre de l’année internationale « Mondriaan tot Dutch Design » (De Mondrian au design hollandais), dédiée au mouvement De Stijl. Vous trouverez des informations sur cette année thématique sur le site Internet du NBTC.

Illustrations : Bart van der Leck, La tempête (De storm) et Ligne de Batavier (Batavier Lijn), 1916, Helene Kröller-Müller et Anton Kröller